Météo Bourgoin-Jallieu © meteocity.com

MISSIONS

Le GIP-AT Isère, Porte des Alpes permet de gérer diverses procédures territoriales initiées par la Région Rhône-Alpes et toutes autres missions que ses membres fondateurs souhaitent lui confier

Ces procédures territoriales se veulent être des réponses concrètes et financières à des problèmes locaux d’aménagement du territoire. Ces politiques sont organisées sous forme de contrats établis entre la Région et le territoire d’Isère, Porte des Alpes.

Isère, Porte des Alpes s’occupe de la conception de ces contrats ; celle-ci se déroulant en trois étapes :

  • La première repose sur une large concertation locale permettant de bien cibler les souhaits et priorités du territoire à moyen terme. Le document issu de cette première phase constitue la Charte de Territoire.
  • La seconde consiste à concevoir et présenter un ensemble d’actions précises et chiffrées permettant de répondre aux priorités relevées à court terme, il s’agit là du Contrat Final.
  • La troisième étape consiste à monter et financer les actions définies dans le Contrat Final en accord avec les différents partenaires et sur la durée du contrat. Il s’agit de la phase de réalisation du contrat.

L’outil régional qui nous concerne est le CDDRA (Contrat de Développement Durable Rhône-Alpes), qui a remplacé notre ancien contrat, le CGD (Contrat Global de Développement).

Mais qu’est-ce qu’un CDDRA ?

Placés sous la responsabilité des élus locaux (Conseillers communautaires et municipaux), les Contrats de Développement Durable Rhône-Alpes (CDDRA) ont pour objectifs :

  • d’associer les forces vives présentes sur un territoire, dans le cadre d’une intercommunalité large, pour bâtir des projets,
  • de multiplier les initiatives représentatives du dynamisme des différents secteurs,
  • de s’adapter aux particularismes locaux.

En renforçant la démocratie participative, cette démarche inspirée de l’expérience réussie des CGD (Contrats Globaux de Développement) vise à développer la notion de partage des responsabilités en s’appuyant sur les domaines clés de l’action régionale : la formation et le développement des activités.

Le CDDRA permet aux collectivités, à travers leur association, de contractualiser pour une durée de 6 ans, afin de porter les intérêts d’un territoire structuré à une échelle suffisamment large pour représenter une réalité de la vie économique et sociale. L’intérêt réside dans l’engagement solidaire des communes et intercommunalités, et la prise en main par celles-ci de leur avenir. Il s’agit d’une démarche participative car, au-delà de cette solidarité territoriale entre collectivités locales, l’objet est de faire participer les responsables économiques et le monde associatif à la définition du contenu des contrats.

Le CDDRA est un outil souple qui prend en compte la créativité d’un territoire pour développer la plus grande diversité de projets possibles et répondre ainsi à la grande variété des situations économiques rencontrées.

Pour ce faire, il s’appuie sur une phase de diagnostic approfondi et partagé du territoire.

Néanmoins, les collectivités concernées sont tenues d’assurer une sélection des projets en ne retenant que les actions relevant d’objectifs clairement définis et ayant un impact réel sur l’activité économique locale et sur la création d’emploi.

D’une manière plus générale, les projets doivent contribuer à un développement durable du territoire et rejoindre les enjeux stratégiques de la Région.

Les valeurs fortes d’un CDDRA :

  • le développement durable ;
  • l’économie, l’emploi et la formation ;
  • les solidarités sociales et territoriales ;
  • la prospective ;
  • l’expérimentation et l’innovation ;
  • la co-construction et la mise en réseau ;
  • la concertation.

Cette procédure est mise en place pour une durée de six ans (pour Isère, Porte des Alpes de 2010 à 2016) et représente un engagement réciproque entre le territoire d’Isère, Porte des Alpes et la Région Rhône-Alpes sur la mise en œuvre d’un certain nombre d’actions de développement local.

Des avenants peuvent être proposés durant la vie du Contrat. Ces politiques d’aménagement territorial se veulent être des réponses concrètes aux problématiques locales, permettant ainsi aux territoires de pouvoir maîtriser leur avenir.

Des aides ont ainsi pu déjà participer à la réalisation de nombreux projets locaux tant en investissements immédiats (urbanisme, équipements structurants, valorisation du patrimoine, etc.) qu’en opérations à plus long terme (diffusion culturelle, création d’entreprises, actions en faveur du tourisme de pleine nature, etc.)

AGENDA
agenda
DERNIÈRES INFOS
sitra
    DOCUMENTS